REINE-DES-PRÉS pour faire fondre graisses et cellulite

    Altière et raffinée, le nom de reine-des-prés ne pouvait être mieux choisi pour cette plante qui ne peut être confondue avec aucune autre et se dresse si droite en toute la simplicité de ses formes. Elle embaume les prairies et les zones humides de sa flagrante senteur, douce et chaude, capable d’attirer tout aussi bien l’attention des promeneurs dont elle ravit les sens, que celle des innombrables butineurs qui profitent largement de sa grande générosité mellifère. Plante très appréciée aussi en utilisation alimentaire...

Afficher Plus...
ORTIE, je t’aime… Moi non plus.

   Détestée par la majorité, maudite par les nombreux qui s’y sont piqués, l’ortie qui ne cesse d’être injustement poursuivie par l’homme un peu partout où celui-ci s’installe est pourtant parmi les plus précieux dons dont la nature nous a enrichi. En effet, à elle seule cette plante nous offre un gigantesque déploiement de vertus et de propriétés thérapeutiques très appréciées par les herboristes et dont peu d’autres peuvent se vanter. Elles font d’elle une souveraine incontestable et dont la présence dans...

Afficher Plus...
ÉGLANTIER, crevé(e) d’être fatigué(e).

    L’églantier est le plus commun des rosiers sauvages présents dans les campagnes de l’ancien monde. On le rencontre souvent en bordure des bois, formant de longues barrières végétales si hautes et épaisses qu’elles en deviennent impénétrables. Exceptionnellement décoratifs, il est très recherchés par les jardiniers pour égayer haies de jardin ou pour couvrir et cacher ces affreux grillages économiques utilisés pour délimiter les propriétés individuelles. Au delà de l’évidente amélioration esthétique, il offre un bon paravent naturel contre le regard de voisins...

Afficher Plus...
SUREAU NOIR, anti-grippe et tue rhume.

    Le sureau noir se reconnait facilement surtout lors de la période de floraison grâce à ses jolies petites fleurs blanc-crème et très odorantes, qui s’ouvrent en ombrelles compactes et bien alignées dès le mois de mai. En Europe, c’est probablement l’arbuste qui a inspiré le plus grands nombre de légendes populaires au cours des siècles. Il doit une telle notoriété surtout à ses propriétés anti-rhumes, anti-grippe et anti-bronchite. Son utilisation pour les troubles respiratoires ont fait de lui une...

Afficher Plus...
ARNICA, l’anti tabagisme

    L’arnica est une gracieuse plante vivace et aromatique de montagne aux feuilles duveteuses qui en France se rencontre dans les prairies d’altitude des Vosges, des Alpes, des Pyrénées et du Massif Central à partir de 600 mètres d’altitude jusqu’aux sommets de 2800 mètres. Elle fut longtemps utilisée en Europe et notamment en Allemagne principalement pour les douleurs menstruelles et comme agent abortif, bien que cet usage ne fut jamais soutenu par des études scientifiques et pour cause! Les paysans montagnards la...

Afficher Plus...
MÉLISSE, la dame au cœur de citronnelle

   L’explosion verdoyante des touffes massives et homogènes de mélisse offre un havre de paix sur lequel poser le regard. Son parfum citronné et très persistant, qu’elle aura la générosité de laisser sur les doigts des passants la caressant d’un simple effleurement, saura les rafraîchir s’ils prennent le temps de fermer les yeux pour en sentir toute la fragrance. Elle se dresse fièrement, forte et prépondérante, réclamant pour elle seule chaque parcelle de terrain qu’elle réussit à envahir. Mais on...

Afficher Plus...
MOLÈNE Bouillon-blanc, un cierge à la santé

    Bouillon blanc est l’autre nom commun donné au molène, et qui se dresse si fièrement de juin en novembre de sa silhouette vaguement exotique. Magnifique plante parmi les mauvaises herbes dont les cierges fleuris peuvent atteindre jusqu’à deux mètres de hauteur. Bien que typique des lieux incultes et pierreux ensoleillés, le molène s’adapte avec facilité à quasiment tout genre de terrain. Les parties aériennes du molène sont très résistantes aux froideurs de l’hiver. Il est d’ailleurs possible d’en retrouver les feuilles intactes sous...

Afficher Plus...
SOUCI OFFICINAL, chatoyant vulnéraire des champs

    Les soucis sont des jolies fleurs communes annuelles d’un jaune-orange vif évoquant les marguerites. Bien connues par tous les meilleurs horticulteurs pour l’embellissement des parterres, elles les ravivent tout l’été dès le printemps jusqu’aux premières gelées. Mais beaucoup sont ignares des innombrables vertus médicinales qui les placent pourtant parmi les simples de premier rang de la phytothérapie occidentale, bien que ce ne soit qu’à partir du moyen âge qu’il a fait son entrée en matière médicale. L’espèce officinale de cette fleur...

Afficher Plus...
PISSENLIT, pour un foie en bon état.

    Bien que le pissenlit ait été catalogué parmi les mauvaises herbes et longtemps méprisé par la médecine officielle jusqu’à très récemment, tenace et robuste, il continue à soigner officieusement un grand nombre de malades depuis le XIe siècle. Aujourd’hui, on lui dédie une thérapie entièrement à lui : la Taraxacothérapie. Cette plante rustique et vivace ouvre sa jolie corolle de pétales jaunes en pompon dès le levé du soleil, comme si elle cherchait à en refléter l’éclat ici bas...

Afficher Plus...